L’Islande // Partie 7 : Le Sud

carte sud, Islande ©

Nous continuons notre tour de l’île. Les fjords de l’est sont très beaux, moins solitaires et isolés que leurs copains du Nord Ouest, mais une grande paix s’en dégage.
Lorsque nous sommes passés à Akueyri, pour une petite matinée de shopping cartes postales et souvenirs, j’ai acheté une photo de l’ancien hôpital français qui était à l’époque à Fáskrúðsfjörður. Nous avons fait un jeu de piste pour le retrouver à partir de la carte postale. C’était assez sympa de devoir retrouver l’endroit exact d’où avait été prise la photo ! On a réussi à le retrouver, mais il a entre temps était démoli, il n’y avait plus que les fondations ! Mais on a réussi !!

On a ensuite repris la route direction Statafell. La nuit commençait à tomber, et le ciel est passé du bleu éclatant à un gris de fin du monde. A 18h, les nuages avaient gagné du terrain et il faisait quasiment nuit tellement les nuages étaient denses ! C’était un peu inquiétant et fou de se retrouver avec un tel ciel aussi rapidement.

bateau échoué, Islande ©Skaftafelle, Islande ©skaftafelle, Islande ©plage de sable noir, Islande ©

Nous avons passé la nuit au camping de Statafell, le plus désertique des vacances. Il n’y avait qu’une tente. L’accueil était fermé et un panneau nous indiquait les tarifs à laisser dans la boite. Les sanitaires étaient plus que spartiates, situés dans un préfabriqué au milieu du terrain de camping. Des moutons nous ont tournés autour pendant la nuit, ce n’était pas rassurant ! Je suis une flipette, alors les bruits de pas qui me réveillent en pleine nuit, je suis pas fan.. Heureusement, c’était juste des moutons.

Réveil matinal pour aller randonner le long de la rivière Jokulsa et rejoindre un très beau canyon surplombant un petit lac. Cette rando était très belle, variée et la vue était très impressionnante.
Skaftafell, Islande ©

Le soir, nous dormons dans une auberge à Höfn. Nous arrivons en milieu d’après midi, le temps de faire deux trois courses, de passer au très bel office du tourisme et nous nous installons à l’auberge. Nous avons eu le temps de nous poser, d’écrire nos cartes postales, de prendre une douche chaude, dans une salle de bain chaude avec vraies serviettes et tapis de bain! Vous ne savez pas le plaisir que c’est de sortir d’une douche chaude et d’avoir ses petits petons sur un tapis de bain doux, sec et moelleux après une semaine de camping et de douches souvent approximatives et désagréables.
Parce que disons le, le camping c’est génial, mais les douches sont horribles !
Les serpillières servant de tapis de bain dégorgent des eaux des dix douches précédentes, de nombreux cheveux fleurissent les rideaux, les courants d’air vous refroidissent plus que la douche ne vous réchauffe. Et l’étape du séchage… parlons en! Les petites serviettes décathlon en micro fibre qui sont supers pratiques parce qu’elles ne prennent pas de place… Ah bin oui, manquerez plus qu’elles prennent de la place en plus ! Ça sent le chien mouillé, ça colle, ça n’essuie rien, ça sèche à peine, c’est trop petit pour vous entourer… Une horreur ! Ça fait du bien d’en parler !
Vous comprenez maintenant un peu mieux le bonheur ressentit en sortant de ma douche avec ce super tapis de bain ! J’avais même poussé le bouchon en mettant la vraie serviette moelleuse, sèche et propre sur le radiateur ! Bonheur x1000 !
Enfin tout ça  pour dire que ce jour là, à Höfn, nous avons pu prendre un peu de temps pour ne rien faire, et pendant notre périple, c’était du luxe !

Vatnajökull, Islande ©Avant le coucher du soleil, nous avons été faire un aller retour à Jökulsárlón… L’un de mes lieux les plus attendus du séjour.
Sur la route, je crois que j’avais le trac tellement j’attendais ce moment. J’espérais que le ciel soit beau, que les icebergs soient nombreux.
Je ne sais pas s’il y a des mots pour décrire cet endroit et la sensation que j’ai eu en arrivant… Deux ou trois rayons de soleil épais transperçaient les nuages, c’était splendide, épatant, époustouflant, merveilleux, improbable, irréel…!
En y étant en fin de journée nous avons pu éviter la foule, le calme accentuait la sensation de plénitude.
Comment vous décrire l’odeur qu’il y a là-bas, ça sent la glace, ça sent le froid, je n’avais jamais senti ça. C’est une odeur très agréable, je crois qu’elle me chatouille encore le nez quand je vois les photos.
Jökulsárlón, Islande ©Jökulsárlón, Islande ©Jökulsárlón, Islande ©

Quand on aime, on ne compte, nous y sommes retournés le lendemain dans la matinée. C’était très beau aussi, mais la lumière était moins belle que la veille. Je n’ai quand même pas pu m’empêcher de faire des centaines de photos. C’était tellement beau !
Nous avons aussi était sur la plage où les iceberg viennent s’échouer après s’être détachés du glacier.
Le contraste de couleurs entre l’eau bleu, le sable noir et les icebergs blancs était fou…
J’étais tellement obnubilée par les icebergs que je me suis faite surprendre par une vague, j’avais évidemment des petites chaussures, et bien j’aime mieux vous dire que ça fait bizarre ! C’est saisissant, mais j’étais tellement heureuse d’être là que ça n’a que peu écourté ma balade. La plage était magnifique, la mer énervée juste ce qu’il faut…

C’est tellement incroyable de voir des icebergs en vrai. Je pense sincèrement que j’étais hystérique en voyant cette beauté. Je poussais des petits cris aigus, j’avais un sourire énorme scotché en permanence sur le visage, j’étais une enfant à Noël…Jökulsárlón, Islande ©Jökulsárlón, Islande ©Jökulsárlón, Islande ©Jökulsárlón, Islande ©A suivre : Partie 8 : Vik et ses environs

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s